Essayages de robe de mariée: le cauchemar.

Il y a un an aujourd’hui, j’entamais mes derniers essayages de robe de mariée. Ces moments, je les ai souvent imaginé, moi enfilant ma robe qui me va à la perfection, comme si elle n’attendait que moi, sous le regard bien veillant de ma mère. La blague, trop nunuche la fille! Alors voilà, je vais te raconter l’histoire comme si c’était toi qui la vivait, pour que tu comprennes bien le cauchemar que j’ai vécu l’an dernier:

Bon, avant les essayages y a… l’achat,voyons! Pour cela, tu rentres dans une boutique spécialisée, tu expliques à la madame ce que tu veux: une robe longue, droite, sans dentelles, sans perles, que tu peux porter sans jupon, et de préférence avec des bretelles, grossomerdo l’inverse d’une robe de  princesse! La gentille dadame te regarde alors avec des yeux tout ronds. Bah oui, tu viens de demander la seule robe qu’elle n’a pas, ou tout du moins le croit elle! Donc elle fouille en soupirant et te sort des modèles avec du tulle. Merde tu as oublié de préciser pas de tulle non plus… comment ça chiante?! Et là quand tu commences à desespérer, PAF (non la dame ne t’a pas frappé, quoique c’est pas l’envie qui lui manque) the robe!! Tu l’essaies, tu as les larmes aux yeux, tu t’y vois, donc tu l’achètes. Au moment de sortir le chéquier, la madame te précise que c’est une robe prototype, c’est donc le seul et unique exemplaire. Classe, un modèle unique pour le prix du prêt-à-porter, une affaire!

Environ un mois avant le mariage, rendez-vous dans cette même boutique pour le première essayage. Pour commencer, ta mère ne peut pas venir (500 km trop loin de la boutique) alors tu te coltines ta grand-mère, youpi on va se marrer! Ensuite, la madame n’a pas l’air d’être ravie de te voir car voilà la futur mariée casse-pied. Elle n’a pas tord, il y a un détail qui vous chiffonne mamie et toi, alors que selon elle « ça ne se voit pas tant que ça! ». Oui mais elle le dit elle-même, ça se voit, peut-être pas beaucoup mais ça se voit!! Pour toi ce n’est pas un si petit détail, la doublure de la robe est en deux feuillets et l’un d’entre eux s’arrête au milieu de tes fesses, ce qui fait une marque blanche, légère, mais moche. Voilà, tu as fait une affaire, certes, mais, étant un prototype, les finitions c’est pas vraiment ça. Qu’importe, tu décides de faire couper cette « triplure » jusque la taille, pour qu’elle vienne se confondre avec une couture. Tu vérifies, la robe n’est pas transparente si tu enlèves la triplure. Ouf! Après y a les petits détails, faut serrer ici et là. La dame te fais des « oui oui » mais ne note pas grand chose, alors tu insistes un peu, tu ne veux pas être ridicule le jour J, elle soupire, tu la saoules.

Bref, tu reprends RDV pour la semaine suivante et tu sors avec un sentiment étrange, une sorte de mauvais pressentiment.

Deuxième et dernier cauchemar essayage. Tu y vas avec une boule au ventre, tu sais pas pourquoi ni comment mais tu sens la connerie. Je te rappelle que c’est un modèle unique, la moindre connerie et tu peux te retrouver sans robe à J-1mois.

Donc toujours avec mamie, tu arrives légèrement en retard (pas facile de la faire avancer mamie!), la dame, toujours la même te met en cabine. Là arrive une demoiselle qui se présente comme étant la retoucheuse, heu l’autre c’est qu’une vendeuse?!? La boule au ventre devient du plomb.

Tu enfiles the robe facilement, elle ferme bien, ni trop serrée, ni trop lâche. Mais, mais, mais…tu soulèves la jupe, c’est une boule de bowling que tu as à présent dans le bide!! « Vous avez coupé quoi au juste???? » Ce n’est plus une mais deux, (putain deux!) démarcations blanches. Comme si tu avais deux jupes de longueurs différentes sous ta robe. La retoucheuse devient rouge écarlate (un peu comme toi, vu que la moutarde te monte au nez!)… »Je comprend pas, j’ai coupé la doublure. Comme vous l’avez demandé, mais je ne l’ai pas coupé trop courte car je ne savais pas trop où m’arrêter. » Là tu hésites, je l’étrangle, je pleure ou je l’étrangle en pleurant? « Non!! C’est pas vrai, vous avez pas fait ça?! »

Zappons la soufflante de mamie, qui au passage est ex-couturière et ex-tricoteuse pour une grande marque. La conne La vendeuse vient s’en mêler, histoire de dire qu’ELLE n’a rien à se reprocher, sauf que la pétasse la madame à écrit: Couper doublure de robe jusque la taille. comme instruction pour Mlle Retouches!! Inutile de dire que ce n’est pas une future mariée enragée qui lui tombe dessus mais un trio (future, mamie et Mlle Retouches) comme une seule masse qui cherche à l’assommer. La salope de vendeuse fait le paillasson et s’en va voir une autre débile cliente, que tu auras plaisir, plus tard, à faire fuir en lui racontant ta mésaventure.

Te voilà donc, à J-1mois environ, avec une robe à 3 paliers, de bas en haut: transparente, opaque puis super opaque. Total classe, non? Le cauchemar est devenu réalité, impossible de rajouter de la doublure, ils ont jeté les chutes… ARGH! Jeter environ 1/4 de robe à la poubelle, normal, tout va bien!

« Reste plus qu’à tout couper. » lâche mamie, avec un soupir de désespoir. Mlle Retouches s’exécute sans broncher. Hop, magie, on ne voit plus rien! Enfin…s’y on omet le dessin de tes bas qu’y ne laisse aucune place à l’imagination. Donc oui, plus de démarcations moches, mais non le problème n’est pas résolu, ta robe est transparente de la taille jusqu’aux pieds!!! Après discussion et négociation, tu optes pour un jupon (que tu ne voulais pas). En effet, hors de question que the robe soit de nouveau bidouillée pour refaire une doublure complète, trop peur de te retrouver en mini-jupe!

Le bout du tunnel… enfin, tu respires à nouveau! Avec le jupon the robe est parfaite, on ne voit rien, le tombé est impeccable. Bien sûr ce jupon tu ne le paies pas (manquerais plus que ça) donc juste pour bien les faire chier, tu prends le plus cher. La patronne te l’offres donc avec un sourire coincé, et de plates excuses, pendant que mamie fait le tour de la boutique (doucement car elle marche mal) pour dire aux futures mariées de fuir la boutique, normal. Alors tu prends the robe et tu pars sans te retourner et sans dire merci.

 

image

Tout fini bien, il se marièrent et eurent un enfant (pour le moment).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s