Changer ses habitudes.

Lorsque je suis tombée enceinte, je n’étais pas dupe, je savais que ma vie, mon quotidien et tout mon être seraientbouleverser.

J’ai vite compris que mon corps de petite minette taille 36 je pouvais l’oublier, tout comme les heures passées dans la salle de bain à me chouchouter sans compter.

Je me suis faite à l’idée, ayant plein d’amies maman, d’avoir un intérieur presque jamais rangé, d’avoir toujours du linge à laver, à repasser et à ranger (plus ou moins en retard), d’avoir des nuits écourtées, d’avoir plus de moments à trois qu’à deux, d’avoir un budget plus serré…

J’ai sû dès le début de ma grossesse que je ne pourrais plus être aussi spontanée qu’avant, que les soirées entre amis devront se programmer, que pour la moindre sortie je devrais m’organiser pour ne rien oublier.

Connaissant mon caractère d’angoissée, je me doutais que je ne serrais pas sereine le jour où je serais éloignée de mon enfant mais je n’avais pas soupçonné que même quand il dort dans la pièce à côté il me manque.

Mais il y a des habitudes que je ne pensais pas changer, mon enfant n’y étant pas lié directement, mes rituels de travail!

En effet, je vais et je viens du travail seule, je n’ai plus personne pour me tenir la main, m’accompagner et m’embrasser au pied de mon bâtiment. Je ne peux plus faire de visite surprise dans le service de mon homme pour lui dire qu’il me manque. Je n’ai plus personne à attendre le matin quand je finis tôt… en même temps ça n’est arrivé que 2 fois en 2 ans! Donc je dirais plutôt que je n’ai plus personne qui m’attends avec un grand sourire lorsque, épuisée de ma nuit, je descend.

C’est comme ça que je suis arrivée dans le métro, mercredi dernier, avec une bouffée d’angoisse et personne à qui parler. Et plus je m’approchait de l’hôpital plus je ressentais un manque, je regardait avec nostalgie ce lieux où on se souhaitait une bonne nuit et du courage. A ce moment là je regarde ma montre, 20h30…30 minutes d’avance! Je ne savais même pas quoi faire. Normalement je me serais dit « Cool, j’ai le temps de me fumer une clope », mais là rien! J’ai donc envoyé un petit message pour savoir si 7.43 dormait bien.

Je fût surprise lorsque dans la nuit, je n’ai pas sû comment faire une pause. Quand on ne fume plus comment on fait? La seule idée qui m’est venue: tirer mon lait!

Bordel je ne pensais vraiment pas que mon fils bouleverserait même ma façon d’aller et de revenir ainsi que mes pauses au travail!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s