Monde de fous.

Nous vivons dans un monde de fous ma pauvre Lucette!
Ce n’est pas nouveau, je le sais, les gens font des choses dingues tous les jours. Parfois ça frise la folie pure, souvent c’est la stupidité ou, pire encore, la cupidité qui font faire des trucs de dingues aux gens.
Je côtoie souvent la folie, la vraie, la psychiatrique par le biais du travail, mais pas que. Je vois aussi des personnes hospitalisées en réanimation car il leur est venue à l’esprit qu’avaler un steak entier, sans le mâcher, ce serait fun. Je vois des gens mourir car ils ont pris des traitements au hasard, juste pour dormir. J’ai vu des gens tabassé ou poignardé sans savoir pourquoi, l’un prenait le métro, l’autre faisait la queue au MacDo, tout simplement. J’ai déjà vu des transporteurs venir chercher « le corps » pour le rapatrier à Petit-Bled-du-fin-fond-de-la-France, alors que la personne n’était pas décédée, la famille voulait vite l’enterrer, peut-être un peu trop vite?!

 

Des choses dingues, j’en voit toutes les semaines, de la violence gratuite aussi, des patients qui essaient de me mordre, qui m’insultent, qui tentent de me « péter le bras », des menaces des familles si on ne sauve pas leur proche… C’est peut-être triste à dire mais j’y suis habituée, je sais comment procéder, avec les cours et avec ma petite expérience, je sais gérer la violence et apaiser les esprits, pas toujours certes, mais je sais comment essayer.

Et bizarrement, j’en suis incapable à l’extérieur, en « civile » je ne sais plus rien, j’oublie, je ne sais pas pourquoi mais la violence me terrifie. Je ne sais pas comment y faire face. C’est peut-être parce que je peux concevoir que la peine et la douleur rendent violent mais pas qu’un petit geste au volant te pousses à venir me frapper dans ma propre voiture sous les yeux de mon fils.

 

 

Oui, ce lundi, une femme a ouvert ma portière passager à un feu rouge, m’a insulté, m’a giflé et a claqué la porte avant de retourner à son véhicule.

Qu’est-ce que j’ai fait moi? Je l’ai regardé comme une abrutie, sous le choc, j’ai à peine réussit à lui dire « Faut se détendre, y a mon bébé là! » et rien d’autre.

 

 

J’hallucine encore de la folie de son geste! Comment peut-on se mettre dans un tel état de colère? Surtout pour un refus de priorité, très discutable, et un geste de ma part, qui je l’avoue était proche d’un doigt (j’ai voulu lui en faire un mais je me suis arrêté en cours de route), pour la faire arrêter de klaxonner. Tu sais moi, le klaxon en continu sur plus de 100m, ça me fait réagir, mal je l’avoue, mais tu me klaxonnes une fois et j’ai compris, même que je m’excuse, pas besoin d’insister pendant trois plombes. C’est une réaction furtive, d’agacement et rien d’autre. Des priorités refusées, des gestes et des insultes au volant j’en ai eu plein, mais alors des tas (vive la banlieue parisienne!) et pourtant je n’ai jamais frappé personne.

 

C’est pour cela que son geste me parait complètement fou. Disproportionné.

 

Surtout que ce n’était pas elle qui était au volant!

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSxrWQJ6AZE0MsZWe8cxqe0UWbqmfzVetSuY6mmbx3z4nlEPKYX8g

 

Monde de fous je te dis!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s