Être une femme c’est douloureux.

le

Être une femme c’est douloureux.

Ça commence à la puberté, quand tes seins poussent enfin (car oui tu les attendais avec impatience, toutes tes copines en avaient déjà!) ça fait mal. C’est pas catastrophique comme douleur, c’est juste que quand tu n’es pas prévenue ça surprend, mais ce n’est qu’un début. Tes seins ils vont te faire mal avant tes règles, pendant ton ovulation, être plus que sensibles pendant ta (tes) grossesse(s), te faire pleurer de douleur si jamais tu as le malheur de connaitre le côté obscur de l’allaitement (tu sais les engorgements et autres crevasses).

Si il n’y avait que les seins ça irait encore, mais la nature est sympa jusqu’au bout avec toi, vu que tu es une femme, tu as tout le matos interne qui va avec le statut.

Ce matos te fait mal à l’ovulation, mal aux menstruations, parfois tellement mal que tu as l’impression que tu accouches de nouveau: contractions, sang, douleurs comme si tu avais fait du cheval… Tout y est, sauf le bébé.

D’ailleurs, parlons en du bébé et de l’accouchement, point final de 9 mois de douce torture. Oui, pendant 9 mois tu as mal partout: aux ligaments, au dos, aux nichons (déjà dit, je sais, mais tu as vraiment mal!), au crâne, aux jambes (oedèmes), aux mains (oui bordel aux mains! Syndrome du canal carpien transitoire, je savais même pas que ça existait), à l’estomac (reflux…) et j’en oublie.

Je me souviens surtout des contractions de la fin et des coups de tête dans le col qui te font presque tomber par terre. Du travail, qui te semble interminable, car la péridurale ne fonctionne pas assez pour te soulager mais suffisamment pour le ralentir! Puis la tête s’engage…AÏE… mais les poussées soulagent, surtout parce que, à la fin, il sort ton bébé, ta merveille (un peu de positif voyons!).

Et là tu penses que la douleur t’as quitté pour de bon… mais non!

Il faut cicatriser, que les os se remettent de leurs émotions et devine quoi, ça fait mal! Pendant 2 mois, pour moi, j’ai souffert (n’ayons pas peur des mots), je peinais pour marcher et pour porter mon bébé (canal carpien qui traînait encore par là).

Je te parle pas des relations sexuelles, le tableau est déjà bien assez moche comme ça.

Puis viens un peu de répit, le temps de l’allaitement (si tu n’as pas trop de désagrément) et c’est reparti… le retour de couche et on en remet une couche!

Être une femme c’est douloureux, être une femme c’est merveilleux!

 

 

Publicités

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Melle Enjoys dit :

    Ah perso je pourrais rajouter la douleur des jambes lourdes pendant la grossesse… Non mais c’est génial d’être une femme… En plus tu ne peux même pas faire pipi debout !

    1. nurselily dit :

      Faire pipi debout…un rêve inaccessible!

  2. oui mais de ces douleurs naissent le plus grand des bonheur 🙂

    1. nurselily dit :

      Enfin pas tous les mois 😉 Ces douleurs là je m’en passerait bien.

  3. Voilapapa dit :

    Et nous les hommes restons debout à côté comme des c…

    1. nurselily dit :

      Pas facile non plus!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s