Allaitante?

Quel titre pour cet article sur mon allaitement, notre allaitement?

Allaitante!
Allaitante.
ou
Allaitante?IMG_3097Au début, sans hésitation aucune…

Allaitante!

Fière d’allaiter mon fils, de réussir sans fléchir face aux (petits) problèmes et aux (gros) doutes, tellement fière que je n’étais pas maman allaitante mais allaitante!
Fière, encore, de le voir grandir et grossir grâce à mon lait, à mon corps, à moi, tout simplement moi et uniquement moi.
Ravie de lui être indispensable autant qu’il l’était pour moi.
Enjouée de ce lien qui nous rendait inséparables plus de quelques heures.
Je vantais à qui voulais l’entendre (ou pas) les mérites de l’allaitement. J’avais envie de crier au monde entier que moi, oui moi, j’étais capable de l’allaiter, n’en déplaise à certains de mon entourage pour qui j’étais « trop faible pour… » ou « pas du genre à… » allaiter.
Je me battais, bec et ongles, pour que rien ne vienne entraver notre réussite lactée mais aussi contre les préjugés et les fausses-vérités de ceux qui m’entouraient.
Malgré le REF et le RGO j’étais aux anges, sur un nuage lactée, mon bébé lové contre moi, s’endormant régulièrement à mon sein, corps contre corps, coeur contre coeur.
J’étais belle, j’étais forte, j’étais allaitante!

Les mois ont passé, les choses ont changé.

IMG_3098

Allaitante.

Je suis restée indispensable mais différemment indispensable.
La diversification, la reprise du travail, et donc le démarrage de la crèche, nous ont rendu séparable.
Le lait est resté notre lien, je tirais en son absence, lui le buvait en la mienne. Les tétées étaient là pour toujours nous rapprocher, nous câliner, nous retrouver.
En réalité, ce qui a vraiment changé ce n’est pas notre allaitement, mais mon comportement vis à vis de notre allaitement.
Je suis descendu de mon petit nuage lactée.
C’est-à-dire?
J’ai tout simplement arrêté, en douceur, dans parler autour de moi. Ce n’est pas que je trouvais ça moins « magique ». Non-non, c’est devenu tellement simple et naturel, comment aurais-je pu en être blasée? Ce sont les autres qui m’ont, par leurs paroles et leurs actes, sortie de mon doux état d’euphorie.
Ras-le-bol de me justifier de tout, de la durée des tétées au pourquoi de l’allaitement, en passant par quel sein il prenait.
Marre de répéter sans cesse les mêmes phrases, aux mêmes personnes, comme si je devais me défendre. J’ai pris de l’aplomb dans mes gestes et dans mes paroles, j’ai cessé de me justifier.
Aux remarques du genre « Mais il tète encore? » ou pire « Il fait encore ça? » (comme si c’était dégueulasse, pfff) je répondais juste « Oui », pas un mot de plus.
C’est devenu notre affaire, notre histoire à tous les 3. Son papa, lui et moi.

J’allaitais point.

IMG_3095

Allaitante?

Non, notre allaitement n’est pas terminé. Alors tu te demandes peut-être pourquoi je parle au passé dans le chapitre précédant.
Tout simplement car cet allaitement évolue, tout comme mon enfant, tout comme moi. Rien n’est figé, rien n’est fixé, il change, nous changeons. Il tète un peu, beaucoup ou bien pas du tout. Je n’y prête plus attention, parfois j’oublie même que j’allaite, tellement c’est simple et naturel. Pour moi, c’est comme le prendre dans mes bras pour le réconforter, c’est instinctif.

À présent, il a 17 mois et je suis enceinte de 2 mois, il tète encore mais pour combien de temps? Je sais pas et je m’en fous. Il ira jusqu’où il voudra. Est-ce qu’on fera un co-allaitement? Franchement? Ça ne me fait pas rêver. Ce n’est pas quelque chose que je désire, mon mari non plus (je dirais même que ça lui fait un peu peur), mais je ne suis pas contre pour autant (lui je ne sais pas trop). Encore une fois, il ira jusqu’où il voudra. Je n’ai pas envie de décider pour lui, si il s’arrête je m’y suis préparée et je n’en ferait pas une maladie, si il continue je ne le forcerais pas à arrêter.

En bref, je n’y accorde plus beaucoup d’importance, dans le sens où c’est lui qui mène la danse. Je n’ai plus d’avis arrêté sur le sujet.
C’est là que j’en viens à me demander si je suis toujours allaitante. C’est peut-être con mais je me le demande sérieusement.
C’est vrai, après tout je ne tire plus mon lait, les tétées ne rythment plus mes journées, je peux m’absenter des jours entiers sans me soucier de ma lactation, je n’en parle presque jamais, le sevrage ne m’effraye plus… J’ai zéro contrainte alors suis-je encore allaitante?

IMG_3096

Je ne sais pas mais une chose est sûre mon grand bébé, lui, continu de téter sans se soucier de rien et il continuera comme il le voudra.

 

 

 

 

 

 

Publicités

11 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Nebullae dit :

    Cesse-t-on d’être mère quand notre « petit » prend un appart, qu’on ne le voit plus, ne l’appelle pas (plus) tous les jours ? 😉
    L’allaitement évolue au fils du temps mais il reste un allaitement tant que ton enfant n’est pas sevré. C’est votre allaitement.

    1. nurselily dit :

      Je n’avais pas vu les choses sous cet angle. Merci.

  2. bigoudmam dit :

    ah la la… pour moi oui tu es toujours une allaitante! sinon tu ne te poserais même pas la question… comme tu le dis si bien tu as zero contrainte, alors profites en! Je me suis malheureusement et stupidement arreter à la phase 1… mon dieu comme je le regrette…

    1. nurselily dit :

      Pourquoi tu dis stupidement? Ça revient à te rabaisser, si tu as arrêté c’est pour une raison qui te semblais valable à l’époque. Même si avec le recul cette raison ne te semble plus si légitime que ça, elle n’en ai pas stupide pour autant.

      1. bigoudmam dit :

        Je n’ai jamais été très copine avec le tire lait (j’ai jamais réussis à tirer plus de 140ml dans ma journée) et à la reprise du travail où je reste plus de 12h au labo, impossible de garder une lactation suffisante en sachant que la pepette ne tetait pas de la nuit…

      2. nurselily dit :

        T’aurais pu faire autrement, peut-être (je n’ai pas la science de l’allaitement infuse donc je n’en suis pas sûre) mais j’y vois rien de stupide dans cet arrêt.

  3. C’est beau 🙂
    Moi, j’avoue j’avais le souhait d’arrêter ! Et j’ai trouvé qu’à 2 ans, ma crevette avait besoin d’autres choses ! Moi, je n’ai pas reprit le travail. Je n’avais pas de contraintes particulières mais ma crevette demandait à téter un peu pour tout ! Je sais que c’est aussi ça l’allaitement…mais j’avais envie d’autres choses moi aussi.
    En tout les cas, 2 ans d’allaitement pour ma part, j’ai explosé mon objectif de loin 😀
    Et pour un prochain bébé, je ferais pareil.
    Je te découvre avec le concours de l’année…
    A bientôt.

    1. nurselily dit :

      2 ans c’est un bel âge.
      Bienvenue.

      1. Merci 🙂 et prends bien soin de toi, et de ce 2ème petit bout qui pousse… ❤

  4. mamantoujours dit :

    Tellement plein de vrai !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s