Compteur d’amour et rythme de vie.

Mon compteur d’amour est proche de zéro.

Tu le sais, dans la Nursefamily, nous avons un rythme de vie particulier car nous sommes tous deux infirmiers hospitaliers.

NursePapa travaille un mois du matin (6H45-14H30) et un mois d’après-midi (13H45-21h30), un week-end sur deux, avec une semaine de 5 jours et une semaine de 4.
Moi, je travaille de nuit, donc de 21H à 7H, un week-end sur deux (le même week-end que monsieur), une semaine de 4 nuits et l’autre de 3.
Bien sûr, tous deux ne connaissons pas les jours fériés, il y a les changements de planning pour combler le manque de personnel, les heures supplémentaires…

Un rythme particulier qui nous oblige à mettre notre fils en garde à des horaires peu conventionnelles, même les week-end et les jours fériés, à la crèche de l’hôpital. En moyenne, il y va 3 jours une semaine et 2 jours l’autre, parfois plus mais souvent moins, car il y va uniquement quand les horaires de NursePapa et moi se chevauchent.

Lorsque NursePapa est du matin, tout va bien, 7.43 va à la crèche de 6H30 à 14H30, ils sont rentrés à 15H grand max, je me lève quand ils arrivent et nous passons l’après-midi ensemble jusqu’à ce que je parte au travail. Nous nous voyons suffisamment pour que notre compteur d’amour familial reste quasi-plein.

Quand NursePapa est d’après-midi, là c’est la cata. Enfin pour moi, lui profite de son fils et 7.43 profite de son père, leur compteur d’amour familiale respectif est à moitié vide mais ce n’est pas encore critique. Par contre, moi le seuil critique est plus qu’ atteint dès le début de ma deuxième nuit car je ne vois pas mon fils, je rentre il dort, je me lève il est à la crèche, je part au boulot, il y est toujours… l’horreur pour moi! Mon homme, lui je le vois un peu, car quand je me couche il est encore dans le lit, je peux ainsi me blottir contre lui pour m’endormir et lorsqu’il me manque de trop, à mon réveil, je peux l’appeler pour entendre sa voix.

Mais bordel qu’est-ce que mon fils me manque!

A l’heure où j’écris ces mots, nous sommes vendredi, il est 18H30, je n’ai pas pu embrasser mon fils depuis mercredi 13H ce qui nous fait 53H30 sans bisou, sans câlins, sans voir son sourire et l’entendre m’appeler « maman »… j’ai envie de pleurer, c’est nul mais c’est comme ça, mes batteries sont à plat!

Mon compteur d’amour est proche du zéro.

Le pire, c’est que la situation est loin d’être terminé, ce soir je travaille, encore plusieurs heures à attendre, trop d’heures, beaucoup trop d’heures!

Mon bébé me manque!

{Aucune photo ne peut illustré ceci}

Publicités

9 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Steph dit :

    Je sais pas comment tu fais 😦
    Pleins de bisous alors !

    1. nurselily dit :

      Je vais t’avouer que je ne sais pas non plus.

      Avant nous avions l’allaitement, je l’avais donc quelques minutes contre moi, le matin, pour sa/ses tétées, même si je dormais à moitié, j’avais son odeur et sa chaleur, je pouvais l’embrasser. C’était trop peu mais c’était déjà ça.

      Je pourrais essayer de rester réveiller jusqu’à ce qu’il se lève mais il se réveille parfois tard (normal puisqu’il se couche tard) mais je suis trop fatiguée et je dois penser au bébé que je porte.

      Bref, vivement demain qu’on soit tous en repos!

  2. Morgane K. dit :

    Mon coeur pleure pour toi.
    Je trouve déjà difficile de laisser mon troizan aller quelques jours chez l’une ou l’autre de ses mamies…et le cinqmoi n’est pas prêt de dormir où que ce soit pour le moment (merci l’allaitement qui nous permet de se donner ce prétexte là pour rester « fusionnés » quand je rentre du travail)…alors tant de temps sans recharger ton compteur ton compteur d’amour !!! Je te trouve bien forte et c’est certainement de savoir qu’à un moment donné ce compteur va faire le plein de câlins et de bisous qui doit te permettre de tenir. 😉

    1. nurselily dit :

      Là je tiens car je sais que demain nous serons ensemble, 2 jours complets tous les 3, puis encore 3 jours complets mon fils et moi!

  3. So' dit :

    Comme je te comprends…pour vivre la même chose ici. Dur, dur…
    Etre un couple travaillant tous les 2 en secteur hospitalier c’est vraiment la galère… Vous avez quand même la « chance » d’avoir des plannings plus ou moins réguliers, ici c’est complètement anarchique, et je ne supportais plus du tout de ne pas profiter à fond de mon Ptit Loup du coup j’ai pris un temps partiel, c’est un sacrifice financier mais qu’est ce qu’on y gagne en confort de vie 😀

    1. nurselily dit :

      Je comprends que tu es pris un mi-temps car avec un planning irrégulier ça doit juste être invivable! Parfois nous on s’y perd, car on a une trame de roulement mais on est amené à le changer pour X ou Y raisons, alors j’ose pas imaginer si c’était aléatoire.

      1. So' dit :

        Oui c’est vrai que les plannings restent rarement ceux prévu, entre arranger les collègues, les arrêts … etc. Ici je suis de jour, et chéri lui c’est anarchique, un coup jour, nuit, astreinte, etc alors on s’y perd -_-
        L’important je crois c’est d’arriver à trouver un équilibre familial même c’est parfois difficile.
        Bisoux.

  4. Petiteoursecorse dit :

    Oh ma pauvre 😦 j’imagine comme tu dois avoir le cœur serré 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s