Premier vélo

Pour nous le premier vélo fait parti des grandes étapes de l’enfance.

C’est un peu comme les premières chaussures ou le premier « lit de grand », ça se choisit, se réfléchit, il faut allier le plaisir des yeux, le confort et le pratique avec la sécurité et, si possible, avec un prix raisonnable, ce qui est souvent moins évident.

Alors pour son premier vélo nous voulions attendre qu’il nous le réclame , qu’il connaisse l’extase de le recevoir après une longue attente. Nous voulions le choisir ensemble, en discuter longuement afin de trouver THE vélo, celui de ses rêves, celui sur lequel il voudrait grimper de suite sans attendre, celui avec lequel il nous casserait les pieds pour en faire tous les jours qu’il pleuve ou qu’il vente.

Je sais, nous idéalisons beaucoup, nous savions que ça ne se passerait pas exactement comme ça, nous ne sommes pas fous mais nous ne pensions pas que se serait complètement l’opposé de nos rêveries de parents.

En réalité, son premier vélo, reçu mardi dernier (en avance pour son troisième anniversaire)(et oui bientôt 3 ans pour mon 7.43), il ne l’a pas demandé,  ni nous d’ailleurs.

Ce premier vélo, il ne l’a pas désiré donc pas attendu.

Ce premier vélo, il ne l’a pas choisi, nous non plus.

Et donc ce vélo ne l’intéresse pas, voilà la raison pour laquelle je voulais attendre qu’il le réclame. La conséquence directe est qu’ il refuse de pédaler. Pratique! Il veut le pousser et, au mieux, s’en sert comme d’une draisienne, sauf qu’il se prend les pédales dans les talons, ce qui l’énerve, alors il finit rapidement par refuser de monter dessus. Pleure, cri…

Bref, joie absolue!

Ça ne serait pas si grave si il ne subissait pas une pression de dingue de la part de ses grands-parents (ceux qui lui ont offert ce siiiiooouuuuper cadeau!) à base de « tu vas faire du vélo, on t’a acheté le vélo donc tu dois en faire! », car il se retrouve d’un coup interdit de trottinette et de ballon, d’un coup d’en l’obligation de se servir de cette objet qui ne lui apporte aucun plaisir.

Mais tu comprends, à 3 ans tous les enfants rêve d’un vélo, tous les enfants savent pédaler, ceux qui ne savent pas sont juste fainéants ou trop têtus ou trop ingrats pour montrer qu’ils savent en faire et qu’ils aiment ça.

Alors maintenant, mon fils, soit happy et fais du vélo car c’est papi qui en a décidé ainsi!

7.43 sur son vélo
7.43 sur son vélo (encore en pyjama)

Ps: J’ai oublier le pompon de l’affaire, son vélo lui a été offert dans le couloir, en l’absence de son père et de sa grand-mère. J’adore… ou pas!

Kiss cool et roule ma poule!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s