11 octobre 2018

11 OCTOBRE 2018

Je me lève, toujours enceinte, presque déprimée de voir mon terme arriver.
Nous sommes à J-3 et zéro signe d’arrivée de mon bébé, d’ailleurs je ne les espère même plus ces signaux tellement je suis lasse de les attendre.

Je suis fatiguée mais c’est jour d’école alors je fais bonne figure, laisse MrNurse partir au travail, puis je continue la routine du matin, celle où toute la petite troupe et moi nous nous préparons. Routine assez perturbée par la présence de belle-maman, mais je suis contente qu’elle court derrière le MiniCrobe à ma place, j’ai pu prendre le temps de me coiffer et me maquiller avant de partir.

Devant les écoles on blague sur mon non-accouchement avec les mamans-copines. J’explique qu’avec belle-maman on s’ennuie alors nous allons faire les magasins, mais près de la maternité par sécurité, car la voiture, que j’évite depuis 15 jours (ou plus), me fait contracter.

J’espère vraiment aller là-bas et y rester…

… râté!

img_5527

Nous avons fait plusieurs magasins avec un MiniCrobe ronchon, j’ai conduit 1h aller-retour et seulement 2 contractions légèrement douloureuses sur le retour.

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas!

La matinée est déjà terminée, il faut penser à manger, j’ai faim!!!
Nous décidons de nous arrêter au routier à l’entrée de notre petite ville, MrNurse nous rejoint car il a fini tôt, ça tombe bien. Par contre ce restaurant est plus que moyen, heureusement qu’il y a du pain car j’ai encore faim. Mini, lui, ne mange rien, il est limite insupportable donc on ne traîne pas, et puis j’ai eu deux contractions douloureuses en début de repas…
Mais non, elles se sont stoppées dès que j’ai vidé ma vessie.

Ça ne veut toujours pas je crois.

Une fois à la maison MrNurse va faire sa sieste mais pas MiniCrobe, il a dormi dans la voiture et refuse de se coucher.
Tant pis, il se met dans le canapé avec mamie, moi je me cale dans l’autre.
Je ne me souviens même pas quel programme elle choisit car je me suis vite endormie.

Vers 15h, une contraction légèrement douloureuse me réveille, moins de 10 minutes après une autre, je lance donc l’application qui chronomètre tout ça, sans rien dire à belle-maman, évidemment.

img_5191

8 minutes et en voilà une troisième. Je vais peut-être réveiller mon homme, je ne sais pas…  d’abord je vais aux WC, on ne sait jamais, ça va peut-être se stopper dès que j’aurais uriné, comme au restaurant… ah, finalement pas besoin de réveiller MrNurse, il descend.
Bon timing!

Encore une contraction qui pique, je le rejoins dans la cuisine, lui demande un café et lui dit qu’on part à la maternité juste après.

Pas d’urgence, ce n’est pas intense, mais régulier donc on ne va pas risquer d’être limite comme pour MiniCrobe (où j’ai cru que j’accoucherai en voiture) (si tu ne connait pas l’histoire c’est ici) on va se la jouer à la cool.

MrNurse nous sert le café et appelle sa remplaçante pour qu’elle prenne en charge la tournée du soir.

On fait le point calmement, les papiers, les affaires de bébé, les miennes… c’est bon tout est dans la voiture. Il va chercher ma veste et mes chaussures, préviens sa mère au passage, qui est surprise, elle n’a rien vu paraître. On embrasse notre Mini et nous sommes partis.

Les contractions restent régulières et gérables pendant le trajet.

img_5531

16h10
Nous sommes accueilli par une sage-femme adorable, qui nous installe en salle d’admission pour un monitoring (MrNurse m’apprend que c’est la pièce où j’ai accouché du Mini… Je n’avais pas remarqué, faut dire que tout était allé tellement vite!), elle est très à l’écoute et se fit à mon ressenti (c’est peu intense, je gère super facilement ce qui l’impressionne), plutôt qu’à l’enregistrement, et malgré mon col encore un peu long ouvert qu’à 2, elle nous propose de rester pour la nuit.

Vers 17h elle nous conduit à notre chambre, nous présente la sage-femme de salle, qui semble épatée de me voir marcher normalement, Converse aux pieds, et me dit de sonner si je perds les eaux ou si je ressens le besoin de passer en salle nature.

On descend chercher les sacs dans la voiture mais à peine nous fermons le coffre qu’un orage éclate et qu’on se prend une belle averse sur la tête. Devinez ce que j’ai fait…

Oui oui, j’ai couru!

(Je suis folle, je sais)

Nous passons par la boutique prendre la TV et le wifi, je blague avec la vendeuse.
L’air de rien je suis sur le point d’accoucher, j’ai de belles contractions, pourtant je papote et regarde les magazines de l’étalage.

img_5529

Nous remontons en chambre.

Je regarde les reines du shopping en rebondissant sur le ballon, puis-je me lève, je danse, je blague (encore et toujours) avec mon amoureux, je me remet sur le ballon pour bouger le bassin.

18h30
Ça fonctionne, ça travaille, ça s’intensifie, pour certaines contractions je dois me concentrer car elles font mal et j’ai tendance à bloquer mon souffle.
Notre MaxiCrobe nous appelle (avec l’aide de sa mamie), il est inquiet de ne pas nous voir rentrer (elle n’a pas dit aux enfants où nous étions… pfff n’importe quoi!), nous lui expliquons ce qui le rassure immédiatement.

19h
On me porte un plateau repas. Je fais rire mon homme en lui disant « Oh chouette, rôti de dinde et vomi de poireaux! » (oui je suis la reine de la déconne 😉 ) (Fondu de poireaux tu l’auras compris).

Malgré l’aspect je mange mon assiette, assise sur le ballon, mais je n’arrive pas à finir le plateau, je n’ai plus d’appétit, j’ai besoin de bouger pendant les contractions, je commence même à chantonner.

IMG_5637
Vue de ma chambre

19h30
« Elles sont plus rapprochées là, non? » Ça y est j’ai besoin de m’accroupir, de me couper avec l’extérieur et de chantonner (le générique de Star Trek paraît-il) (en même temps j’ai regardé cette série pendant toute ma grossesse, ça marque) pour gérer.
Je décide de sonner.

La sage-femme arrive, toujours autant à l’écoute, elle m’examine en douceur, le col est court ouvert à 3. Elle part me faire couler un bain chaud en salle nature et reviens nous chercher.

Vers 20h je m’installe dans l’eau bien chaude et découvre la sage-femme de nuit, qui me pose le monitoring, et je dis au revoir à la douce sage-femme de jour.

img_5533

MrNurse me lit quelques phrases d’encouragement avant de lancer ma musique préférée: Queen

Je gère en chantant (très faux), ça devient intense, je focalise sur la musique, la voix de Freddie.
Bohemian Rhapsody, Another one bites the dust, Killer queen, Fat Bottemed girls, Don’t stop me now, I want it all…

Vers 20h30, au son d’Under Pressure , je sens le « clac » de la poche qui se rompt.
Je sonne, je le sais ça va venir vite.
Tiens d’ailleurs à la contraction suivante, quand la sage-femme arrive, je sens la pression vers le bas.

IMG_6036

J’explique que j’ai rompu et que ça va aller très vite, elle semble moins réceptive que celle de jour (ou elle n’a pas bien compris quand j’ai dit que j’accouchais vite) car elle me dit « venez vous installer, je vais regarder ».
Je crois que j’ai répondu « c’est tout vu, je le sens, c’est maintenant ».

Mon amoureux m’aide à sortir de la baignoire, me sèche, puis m’aide à monter sur le lit d’accouchement XL.
La sage-femme veut savoir comment je veux m’installer, je n’arrive pas à répondre, j’ai les jambes « coupées », je suis passée en mode animal, je suis entre le chant et le grognement.
Ouf, la contraction passée, c’est comme si rien n’était, je lui dis que je suis bien sur le côté. Elle « regarde », dit qu’effectivement elle sent la tête.

Là j’ai l’impression qu’elle panique légèrement, elle appelle l’auxiliaire, me parle de la délivrance dirigée, qu’avec mon taux d’hémoglobine elle peut pas prendre de risque blabla.
J’entends plus vraiment je suis de nouveau submergée de douleur, je m’agrippe de toutes mes forces à la barre qui passe au dessus de ma tête et je lui dis « oui oui » mais je pense « j’en ai rien à foutre, ça pousse! ».
L’auxiliaire arrive (c’est celle qui s’était occupée de mon Mini à la naissance<3)

La sage-femme me prend le bras pour me poser une voie, elle me pique quand une nouvelle contraction arrive. Je ne peux pas bouger, je me sens prisonnière, j’ai envie de la taper pour me libérer, mais elle gère et me rend mon bras rapidement.

MrNurse, à mes côtés, est spectateur de ma douleur, il ne sait pas trop quoi faire, alors je lui attrape le bras, une façon de se reconnecter à lui, il n’a pas besoin de faire plus, il est mon ancre, son contact me suffit.

Je crois que c’est à ce moment-là que la sage-femme m’a demandé d’ouvrir plus mon bassin, en levant la jambe, mais je n’ai pas de force, je n’y arrive pas.

Pourtant bébé descend et je dois pousser, les contractions sont devenues violentes, elles me font grogner et c’est pendant l’une d’elle que la sage-femme fait lever ma jambe… l’horreur totale j’ai l’impression qu’on m’explose le bassin (elle a de la chance que je ne puisse pas bouger les jambes car elle n’aurait plus de mâchoire), je crie, je supplie et ma jambe est reposée en douceur… soulagement intense!

Je pleure presque, je suis désespérée, j’ai l’impression que je ne vais jamais y arriver.

Une petite lumière s’allume dans mon esprit: c’est signe que je suis proche de la fin! Je me souviens que ce sentiment est normal et que je vais y arriver.

L’auxiliaire me place un coussin délicatement sous la jambe.

A la contraction suivante je pousse, je ne suis pas efficace, je me concentre et cherche à visualiser où placer ma pousser.

Une autre contraction, une autre poussée, là je sens mieux, je ressens la « brûlure » de sa tête qui progresse.

« Je vois les cheveux! » me dit-elle

A quoi je réponds « Super, ça veut dire qu’on y presque! »

Ça doit être à ce moment-là que j’ai poussé la main de la sage-femme, pour y placer la mienne et masser mon périnée, avant l’arrivée d’une nouvelle contraction.

J’ai senti sa tête progresser dans ma main lorsque je poussais.

Seule sa tête dépasse que déjà bébé pousse un petit « ouin ! »
Ça nous fait tous rire.

Encore une poussée et son corps glisse dans ma main.

20h54
La sage-femme m’aide à me placer afin d’attraper bébé, je sens MrNurse qui se rapproche de moi, je soulève le petit corps et découvre enfin son visage.

J’ai l’impression de l’avoir attendu une éternité.img_5536

Je suis frappée par la ressemblance avec ses frères, je me dis que c’est donc un garçon, mais je ne vois pas à cause du cordon.

C’est qu’une fois placée sur moi, après l’avoir embrassé et admiré son beau visage, que je découvre, en même temps que MrNurse, que c’est une fille.

Une fille, après trois garçons j’ai du mal à réaliser, je demande confirmation 2 ou 3 fois histoire d’être sûre que je ne me trompe pas.

C’est une fille, NanoCrobe est une fille!

img_5556Ma Crobette cacahuète, une petite princesse guerrière, mon soleil, mon étincelle.
11 octobre 2018
20h54
3kg800
52cm

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Marina Flageul dit :

    Super et encore une fois félicitations

  2. Quel beau récit… Et elle est trop belle ❤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s