Mon amoureuse

Je ne t’ai jamais parlé de la genèse de Crobette, mon nouvel amour apparu il y a 4 mois, et ce jour est parfait pour revenir sur le début de son histoire.

pexels-photo-788944

Ce 14 février 2018, j’attendais que ma mère et son mari quittent la maison, après leur quelques jours passés chez nous, car j’avais un gros soupçon, mais je n’y croyais pas trop. Après tout je venais de passer une année à me sentir enceinte et à multiplier les test négatifs, à cause de ce fichu stérilet aux hormones qui m’a mise en vrac.

Quand ce fut le moment de passer par la case pipi j’ai hésité, j’ai eu peur, je n’étais pas sûre de vouloir… vouloir quoi d’ailleurs. Positif? Négatif?

Même un an après je ne sais pas y répondre 😅

Pourtant, quelques mois avant, j’avais pleuré en apprenant la grossesse de Maëva car elle aurait un quatrième mais pas moi (attention j’étais super heureuse pour elle, l’un n’empêche pas l’autre!). Et en parlant de ça plus tard avec mon mari, il m’avait appris que lui aussi voulait un quatrième enfant, on s’est alors dit c’est parti, enlevons ce stérilet qui me pourrie la vie et faisons un bébé.

Mais plus les mois passaient moins j’étais certaine de vouloir.

Est-ce que ce n’était pas un caprice de ma part? Est-ce que je n’étais pas juste une accro de la grossesse et une boulimique de nouveau-né, qui ne serait jamais rassasiée quatrième bébé ou non? Pourquoi voulais-Je mettre en vrac notre équilibre? N’allais-Je pas tout foutre en l’air sur un coup de tête?

Et bien d’autres questions se bousculaient.

Alors ce 14 février là, je ne savais pas quel résultat je souhaitais réellement.

Quand le « enceinte 3+ » est apparu, j’ai souri, j’ai dit « oh merde », j’ai pensé « c’est génial » mais j’ai tremblé de peur, je me suis dit aussi « mais pourquoi j’ai fait ça? » et j’ai de nouveau souri en disant à mon amoureux que pour la Saint-Valentin je lui offrais un nouveau bébé.

J’étais très ambivalente et j’ai pris peur. Ma plus grande peur était de ne pas l’aimer car je n’ai pas su investir cette grossesse dès le test positif.

Les questions de savoir combien? Depuis quand? Car pas de règles depuis l’avant grossesse du MiniCrobe. Etc… n’aidaient pas vraiment également.

Ce souvenir me fait presque rire, un an après, car ma Crobette je l’aime à l’infini, et que découvrir son existence le jour où l’on fête l’amour aurait dû me mettre la puce à l’oreille… ça ne pouvait être que la naissance d’un nouvel amour

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Roh lala ! Cette ambivalence du test… J’ai tellement eu la même pour Petit Astre ! Et désolée de t’avoir faite pleurer ^^’ (j’ ai aussi pleuré en attendant qu’elle s’installe, j’avoue ^^’)
    Crobette mignonne, comment t’ aurais pu ne pas l’aimer 😍

    1. Nurselily dit :

      C’est pas toi directement qui m’a fait pleurer, c’était mon envie de bébé qui s’est révélé à moi par l’intermédiaire des larmes en apprenant ta grossesse 💝

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s